Et maintenant, la réforme ou la révolution ? Par Olivia Recasens

Le 26 novembre 1900, à l’hippodrome de Lille, 8000 militants   des différents partis alors existants en France, assistent, à une réunion contradictoire entre Jaurès et Guesde, les deux porte-parole d’alors des deux grands courants du socialisme français : “réforme ou révolution ? Le meeting que l’on n’appelait pas alors ainsi, se terminera sans vainqueur ni vaincu.

« Ah oui! la société d’aujourd’hui est divisée entre capitalistes et prolétaires ; mais, en même temps, elle est menacée par le retour offensif de toutes les forces du passé, par le retour offensif de la barbarie féodale, de la toute-puissance de l’Église, et c’est le devoir des socialistes, quand la liberté républicaine est en jeu, quand la liberté de conscience est menacée, quand les vieux préjugés qui ressuscitent les haines de races et les atroces querelles religieuses des siècles passés paraissent renaître, c’est le devoir du prolétariat socialiste de marcher avec celle des fractions bourgeoises qui ne veut pas revenir en arrière. » 

Jean Jaurès,  Lille, 1900… 

Olivia Recasens

Conseillère éditoriale pour tous les développements (éditions, magazines et numérique) du pôle Culture et Connaissance au sein du groupe Humensis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *