L’homme, cet animal ? Par Olivia Recasens

La formule plaît parce qu’elle fait mouche :  ” il n’y a que 1,23 % de différence entre le génome d’un chimpanzé et celui d’un homme…” Certes, sauf que cela ne signifie pas pour autant, comme on l’entend ici et là, que nous sommes chimpanzés à 99 % !

En fait, notre génome est composé de 2 % de séquences “codantes”,  les autres étant des séquences régulatrices.  Résultat : une mutation dans une séquence peut avoir des effets… ou pas selon qu’elle. Comme pour la bombe de l’oncle de Boris Vian, l’important est l’endroit “où ce qu’elle tombe” rappelle le neurobiologiste Alain Prochiantz, administrateur général du Collège de France.

Avec le metteur en scène et universitaire Jean-François Peyret, Alain Prochiantz apporte sa contribution à la très stimulante exposition Le rêve des formes. http://www.palaisdetokyo.com/fr/evenement/le-reve-des-formes

Sous  le titre « 98,77 » , le scientifique qui travaille sur l’évolution du cortex cérébral chez les primates et l’homme de théâtre imaginent un spectacle sur les 98,77% de génome commun entre sapiens et le chimpanzé et sur les 1,23% qui diffèrent…  https://itunes.apple.com/fr/app/tf2/id962787989?mt=8

Pour poursuivre l’aventure à la fois science et intellectuelle, le Collège de France organise  jusqu’à demain, 7 septembre, un grand colloque dont les débats seront retransmis en direct au Palais de Tokyo. https://www.college-de-france.fr/site/alain-prochiantz/p24032407915947_content.htm

L’homme est certes un animal, mais un animal tragique. Ce qui change (un peu) tout.

 

Olivia Recasens

Conseillère éditoriale pour tous les développements (éditions, magazines et numérique) du pôle Culture et Connaissance au sein du groupe Humensis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *