” La grande santé ” selon Alexandre Jollien

Etre en grande santé, selon Alexandre Jollien c’est développer une  ” sagesse espiègle ” qui ne se prend pas au sérieux. ” Si la bonne santé met pas mal de gens sur la touche, si nous trainons tous, peu ou prou, quelques traumatismes, blessures, la grande santé est une invitation à faire avec la maladie, les blessures, à bâtir un chemin de liberté.” Une dynamique personnelle, à inventer et à entretenir que l’auteur de Éloge de la faiblesse, prix de l’Académie française  avait racontée dans Le Point (10/01/2016).

1.Virons l’inutile et considérons les obstacles de la vie comme des moyens habiles pour y parvenir.

2. S’entourer d’amis spirituels : un véritable compagnon de route ne détale pas quand le ciel s’assombrit. Il ne se gêne pas non plus pour dire la vérité.

3. Etre généreux sans se laisser bouffer par le désir de plaire.

4. Garder la capacité de se laisser toucher, émouvoir par les autres : le risque quand on a en a bavé, c’est de se blinder, voire de se couper carrément de l’autre.

5. Créer un dossier RAF (rien à foutre) et y glisser toutes les idées malsaines qui nous turlupinent, les fantasmes, les illusions et les délires.

Il livrait aussi quelques confidences, dessinant le portrait en creux d’un sage au quotidien. 

Votre principal trait de caractère ? Le désir de progresser.

Vos principaux défauts ? L’impatience et l’anxiété.

Votre occupation favorite ? Accompagner les enfants, méditer, faire de belles rencontres et des actes généreux.

Votre héros ou héroïne dans l’Histoire ? Les héros du quotidien me nourrissent. J’aime aussi les artisans de paix comme l’abbé Pierre. Jésus et Bouddha sont mes maîtres.

Le personnage actuel qui vous inspire ? Le pape François.

Vos lectures ? L’Étonnement philosophique, de Jeanne Hersch, Frère François, de Julien Green, le Sûtra du Diamant et l’Évangile selon saint Luc.

Vos films ? Un été à Osage County (John Wells), Dallas Buyers Club (Jean-Marc Vallée), Django Unchained  (Quentin Tarantino), La Tête en friche et Bienvenue parmi nous (Jean Becker), Le Parrain et Il était une fois en Amérique (Francis Ford Coppola) 

Vos musiques ? La Passion selon saint Matthieu, Rita Mitsouko, Georges Brassens.

Un voyage ? Jérusalem.

Une oeuvre d’art ? Le Retour du fils prodigue, de Rembrandt.

Votre credo ? La joie, la paix et la générosité en tout.

Si vous n’aviez pas été Alexandre Jollien ? Je n’aurais peut-être pas fait toutes ces merveilleuses rencontres.

Alexandre Jollien sera jeudi 12 avril, au Grand amphithéâtre des Arts et Métiers, pour une conférence intitulée ” La joie dans le tragique de l’existence, en route vers ” la grande santé ” (*).

 

(*) De 20h à 21h30, au Grand amphithéâtre des Arts et Métiers,155 Boulevard de l’Hôpital, Paris 13ème (métro : Place d’Italie ou Campo-Formio). Prix : 20 € (tarif unique, placement libre) @RencontresPersp 

Olivia Recasens

Conseillère éditoriale pour tous les développements (éditions, magazines et numérique) du pôle Culture et Connaissance au sein du groupe Humensis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *