Etes-vous câblé pour sauver votre prochain ou pour lui nuire ?

Matthieu Ricard :  Quel livre fascinant que Altruistes et psychopathes : leur cerveau est-il différent du nôtre ? de la neuroscientifique Abigail Marsh ! Quand j’ai fait des recherches pour Plaidoyer pour l’altruisme, j’ai lu plus d’une centaine de livres et un millier d’articles scientifiques. J’aurais aimé que ce livre soit paru à l’époque, car si certaines pièces du puzzle étaient déjà connues, un tableau plus clair s’est maintenant remarquablement mis en place.

Qu’est-ce qui nous inspire à des actes extraordinairement altruistes ou, à l’opposé, à nous comporter de la manière la plus égoïste et impitoyable qui puisse être ?

Considérez un instant à ce qui suit : les psychopathes, ces champions toutes catégories de l’égoïsme sans merci, s’avèrent quasiment insensibles à la peur. Même s’ils arrivent parfaitement à reconnaître les expressions des autres émotions majeures, comme la colère, la joie, le mépris, le dégoût et même la douleur sur le visage des autres, ils se trouvent complètement désarmés quand on leur demande de décrire la peur, sont incapables de la représenter s’ils sont bon dessinateurs et ont beaucoup de mal à l’identifier chez les autres. Poussé dans ses retranchements, un psychopathe a finalement dit : “Je ne sais pas comment s’appelle cette expression. Mais je sais que c’est celle que je vois sur le visage des gens juste avant que je les poignarde”. Questionnée sur la peur, une fille de treize ans à tendance psychopathique a répondu à Abigail Marsh : “Rien ne m’effraye ! RIEN.”

Comment expliquer cette étrange particularité ?…

https://www.matthieuricard.org/blog/posts/altruistes-et-psychopathes-leur-cerveau-est-il-different-du-notre

Olivia Recasens

Directrice des éditions humenSciences et responsable du secteur Sciences et Nature, au sein du groupe Humensis, auteur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *