Le blob vous ne le connaissez pas, vous allez l’adorer ! Par Olivia Recasens

Une seule cellule qui fait tout : yeux, oreilles, bouche, estomac, 221 sexes… Ni plante ni animal ni champignon, voici le blob ! Derrière ses allures d’ovni, cette espèce non-identifiée promet des avancées scientifiques majeures.

Un jour aux États-Unis, une dame trouve dans son jardin une énorme masse jaune de la texture d’une éponge. Les policiers sont appelés et, paniqués, lui tirent dessus, sans aucun effet, appelés à la rescousse, les pompiers le brûlent mais, le lendemain… la chose a doublé de taille. C’est un blob. Évidemment, cela a donné lieu à un film d’épouvante : « Beware of the Blob » avec Steve Mac Queen. Le blob serait-il immortel ? En vitesse de cicatrisation, il bat tous les records. Coupé en morceaux, son organisme se recompose en deux minutes chrono. Ses seuls ennemis sont la lumière et la sécheresse. Mais il peut toujours « hiberner», en attendant des jours meilleurs.

Le blob – ou physarum polycephalum de son nom savant – ne possède pas le moindre neurone, il est pourtant capable d’apprendre et de résoudre des problèmes complexes comme les labyrinthes. Il est même doté d’une personnalité !  En effet, les souches se comportent différemment selon leur pays d’origine : L’Américain est plutôt agressif surtout vis à vis du Japonais (sic), l’Australien est plutôt “bisounours” … A première vue, le Blob a un physique ingrat, une éponge fluorescente, archi lente à se déplacer.  Bien que dépourvu de cerveau et d’estomac également, le Blob qui , bizarrement raffole des flocons d’avoine et des flans, parvient à maintenir un apport optimal de nutriments essentiels à sa survie et à sa croissance. Un parangon de diététique en somme.

C’est un hasard qui l’a mis sur le chemin d’Audrey Dussutour, spécialiste des fourmis. Chercheuse au CNRS où elle étudiait le comportement des fourmis et des organismes unicellulaires, la jeune toulousaine se pique pour ce Blob qui  révèle d’étonnantes capacités. Chacune est une fenêtre sur notre propre espèce : le mystère de nos origines, des solutions pour améliorer notre longévité ou encore notre nutrition, des pistes pour le traitement du cancer, ont même nouvelle façon d’appréhender l’apprentissage: Le blob a en effet la capacité de fusionner avec un autre individu et d’acquérir de cette façon toutes ses connaissances. Le rêve, non ?

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Blob sans jamais oser le demander, par Audrey Dussutour est le nouveau titre de la collection Équateurs sciences que je dirige à présent. 

 Audrey Dussutour. Edition Les Equateurs 140 p. 14€

Olivia Recasens

Conseillère éditoriale pour tous les développements (éditions, magazines et numérique) du pôle Culture et Connaissance au sein du groupe Humensis

One thought on “Le blob vous ne le connaissez pas, vous allez l’adorer ! Par Olivia Recasens

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *